Jeu du coq
JOUEZ !
La diffusion du savoir par les moines copistes

La diffusion du savoir par les moines copistes

On écrit désormais sur du parchemin, nettement plus solide que le papyrus,

Durant les premiers siècles du Moyen Âge, la pratique de l’écriture recule considérablement : Charlemagne lui-même ne sait signer que d’une simple croix. 

Les moines sont presque les seuls à perpétuer cette tradition. Dans les scriptoria (au singulier : scriptorium, les ateliers d’écriture des monastères), ils produisent des livres manuscrits.

Sur ces fines feuilles de chair, les moines recopient des textes religieux et des œuvres de l’Antiquité. Leurs manuscrits, soigneusement calligraphiés, s’enrichissent d’images raffinées peintes par des artistes de talent : les enluminures. Somptueusement reliés, ces livres coûtent si cher qu’ils restent l’apanage de collectionneurs fortunés, clercs ou laïcs.